CHŒUR(S) — machine à présences poétiques 

nouvelle mouture à être produite en coproduction avec la Maison de la poésie de Berlin | Haus für Poesie Berlin

présentation à l'occasion du 21e Festival de la poésie de Berlin en juin 2020 (annulé)

© photo : Accomplice Content (Halifax)

Après une présentation au festival Québec en toutes lettres en octobre 2015, une aux Transnumériques dans le cadre de « Mons, Capitale européenne de la culture », puis une autre au Musée de la civilisation de Québec à la semaine numérique, entre autres, l’installation littéraire Chœur(s) est présentée par le Festival de la poésie de Berlin. Pour l'occasion, une nouvelle mouture de l'installation est produite, avec de nouveaux duos, incluant des poètes et artistes sonores canadiens et allemands. 

Véritable machine à présences poétiques dont les assises reposent sur la poésie, Chœur(s) invite les spectateurs à entrer dans un espace noir où, simultanément ou à tour de rôle, neuf auteurs livrent, en différé, leurs textes poétiques. Récités par les poètes eux-mêmes, les textes intégraux sont segmentés en feuilletons, proposant ainsi une vingtaine d’interventions différentes diffusées dans un ordre aléatoire. Lorsqu’un poète lit son poème, les autres se taisent jusqu’à ce que celui-ci s’efface graduellement à son tour, laissant alors toute la place à une trame sonore et visuelle, une trace laissée, des bribes de codes numériques qu’un dispositif informatique fait interagir. Un paysage qui fait écho à la poésie. 
Alignement pour cette nouvelle version de l'installation : 

Deux duos de l'installation d'origine

Jean-Marc Desgent, poète / Gauthier Keyaerts, musicien électronique
Roxane Desjardins, poète / Marc Doucet, artiste sonore 

Quatre nouveaux duos

Marie-Andrée Gill, poète / Melody McKiver, musicienne anishinaabe
El Jones, poète / Nathalie LeBlanc, artiste sonore 
Kaie Kellough, poète / Oana Avasilichioaei, artiste sonore 
Fred Wah, poète et romancier / Magali Babin, artiste sonore 

Conception vidéo : Simon Dumas
Intégration technologique : Louis-Robert Bouchard
Paysages vidéo : Simon Dumas & Louis-Robert Bouchard
Caméra, nouvelle coproduction : Marco Dubé 

___________________________________

BIOGRAPHIES

Jean-Marc Desgent (Montréal, Canada)

Jean-Marc DesgentJean-Marc Desgent est né en 1951, à Montréal. Il a publié une vingtaine de titres dont Vingtièmes siècles (2005) qui lui a valu de nombreux prix littéraires, entre autres, le Prix de Poésie du Gouverneur général, la plus haute distinction littéraire du Canada. La même année, il a fait paraître, en collaboration avec Guy Lanoue, un essai anthropologique intitulé Errances dont l’intérêt a été souligné par le grand ethnologue, Claude Lévi-Strauss. Ses oeuvres de prose ou de poésie ont été publiés aux éditions Cul-Q, Les Herbes rouges, les Écrits des Forges, Poètes de brousse et La Grenouillère. Son dernière livre, Misère et dialogue des bêtes, est paru en mars 2019. Le critique universitaire François Paré a écrit : «L’œuvre poétique de Jean-Marc Desgent est l’une des plus bouleversantes et des plus prophétiques de la poésie québécoise actuelle.» 


Gauthier Keyaerts (Bruxelles, Belgique)

Gauthier KeyaertsAu travers des pistes de travail diverses et éclectiques émerge chez Gauthier Keyaerts un caractère obsessionnel pour les boucles sonores (sons environnementaux, samples, voix, design sonore…), couleur de base pour la création de ses récits musicaux, de même qu’une recherche pour la mise en son de l’espace et des objets, sans oublier un intérêt pour les nouvelles formes narratives (notamment avec ses différentes installations, L'oeil Sampler, an-Art-Key...), et le dispositif interactif Fragments #43-44. Il arpente avec un plaisir sans cesse renouvelé les scènes de Belgique (Botanique, Flagey, Bozar...), et d’ailleurs : Gaîté Lyrique, Nuits Sonores,... (France), Dig@ran, Sonar (Espagne) ou encore du Québec : Printemps des poètes... Il a publié plusieurs disques sur différentes labels : Sub Rosa, Quatermass, Spa.rk, Micronautics, Tsuku Boshi, Transonic...


-------

Roxane Desjardins (Montréal, Canada)

Roxane DesjardinsÉcrivaine et éditrice, Roxane Desjardins est née à Montréal en 1991. Elle a publié deux recueils de poèmes (Ciseaux, 2014, prix Émile-Nelligan, prix Félix-Leclerc de poésie; Le revers, 2018), un récit (Moi qui marche à tâtons dans ma jeunesse noire, 2016) et une anthologie (La poésie des Herbes rouges, en collaboration avec Jean-Simon DesRochers, 2018). Elle codirige les Éditions Les Herbes rouges. En recherche-création au Département des littératures de langue française de l'Université de Montréal, elle rédige une thèse de doctorat où elle s'intéresse à la poésie québécoise des 50 dernières années et aux réponses qu'elle appelle.

© photo : Annie Goulet


Marc Doucet (Québec, Canada)

Marc DoucetC’est en 1999 lors du tout premier spectacle d’un regroupement qui allait devenir les Productions Rhizome que Marc Doucet s’improvise directeur technique. Il a la piqûre. En 2001, il collabore avec Fred Lebrasseur à la conception sonore de Formes 3. Découvrant ainsi l’échantillonnage et les machines à effets, Marc Doucet devient concepteur sonore pour plusieurs spectacles littéraires multidisciplinaires et conçoit des univers sonores pour la scène, le théâtre, la danse, les musées, etc. Depuis plus de dix ans, il collabore avec des organismes aussi divers que les Productions Rhizome qu’il a cofondé en 1999, le Musée de la civilisation, Ex Machina, ExpoCité, Premier Acte, la Manif d’Art, le Mois Multi, le Théâtre du Trident et plusieurs autres.


-------

Marie-Andrée Gill (Mashteuiatsh, Canada)

Marie Andrée GillMère, amoureuse, amie, sœur, Marie-Andrée Gill fait de ses relations au monde des poèmes. Son écriture se promène entre kitsch et existentiel, alliant les identités québécoises et ilnues, et exprimant à la fois le Nitassinan et le territoire du Saguenay-Lac-St-Jean. Étudiante en lettres, elle navigue autour de l'écriture de l'intime et du concept d'amour décolonial. Elle a publié trois recueils chez La Peuplade, Béante, Frayer et Chauffer le dehors.


Melody McKiver (Sioux Lookout, Canada)

Melody McKiverMelody McKiver est musicienne, artiste multimédia, danseuse de pow-wow et professeure d’arts ancestraux et fait partie de la communauté Anishinabé. Elle est membre de la Première-Nation de Lac Seul Obishikokaang du côté maternel et est d’origine écossaise et lituanienne du côté paternel. En tant que performeuse solo, Melody aime explorer les nombreuses possibilités qu’offre l’alto, passant d’un style minimaliste à un style festif tout en intégrant des arrangements sonores électroniques. Sa plus récente parution est un EP intitulé Reckoning, paru en 2017 composé pour Article 11, une boîte de production de théâtre.

© photo : John Paillé

-------

El Jones (Halifax, Canada)

El JonesEl Jones est née à Cardiff, au pays de Galles, et a grandi à Winnipeg, au Manitoba. Elle a étudié l’anglais à l’Université Dalhousie et a été nommée poète émérite de la ville d’Halifax (Halifax’s Poet Laureate) de 2013 à 2015. Elle est directrice artistique du collectif des artistes de Spoken Word de Word Iz Bond. El Jones a performé partout au Canada, notamment à la 10e édition de When Sisters Speak in Toronto, mettant en scène les vedettes canadiennes de Spoken Word. En 2012, elle a effecué une tournée en Nouvelle-Écosse avec George Elliott Clarke. El a publié en 2014 son premier recueil de poésie intitulé Live from the Afrikan Resistance! aux éditions Roseway. El milite pour l’usage du Spoken Word comme outil de libération et d’activisme. Elle utilise la poésie pour mobiliser les jeunes et pour créer des ponts avec les prisonniers. Elle puise son inspiration dans la communauté noire de la Nouvelle-Écosse.


Nathalie LeBlanc (Québec, Canada)

Nathalie LeBlancLes vidéos de Nathalie LeBlanc ont fait partie de plusieurs expositions collectives à Québec, Montréal et Toronto et d’une exposition solo à Avatar (2015). Elle a participé à Espaces en pratique, résidence de création organisée conjointement par l’Oeil de poisson et Vu photo (2017). Récipiendaire d'une bourse de création de Première Ovation - arts multi (2018), elle a présenté dernièrement une installation vidéo à double/doubles, exposition satellite au Mois Multi (2019) et une installation sonore au Laboratoire créatif du Réacteur, exposition satellite à la Manif d'art (2019).

© photo : Marion Gotti

-------

Kaie Kellough (Montréal, Canada)

Kaie KelloughKaie Kellough est romancier, poète et artiste sonore. Son travail est le fruit d’une combinaison entre engagement social et expérimentation artistique. Kaie vit à Montréal et cultive une forte relation avec les Caraïbes, plus particulièrement avec la Guyane, en Amérique du Sud. Ses plus récentes publications sont : Dominoes at the Crossroads, (nouvelle, éditions Véhicule Press, 2020), Magnetic Equator (poésie, éditions McClelland and Stewart, 2019) et Accordéon (roman, éditions ARP Books, 2016). Son travail a été en lice pour le prix de poésie A. M. Klein de Quebec Writers’ Federation et pour le prix du premier roman de la Fondation Amazon/Walrus. Les performances vocales, les enregistrements audio et les narrations numériques de Kaie traitent de la migration et de l’émotion associée à l’arrivée. Depuis 2011, il crée des compositions multimédias avec le saxophoniste et claviériste Jason Sharp. Le travail de Kaie a fait le tour du monde, notamment dans des festivals au Royaume-Uni, en Australie, en Asie et en Europe du Sud.

© photo : Melissa-Anne Cobbler

Oana Avasilichioaei (Montréal, Canada)

Oana Avasilichioaei
Oana Avasilichioaei entrecroise l’art sonore, la performance, la poésie, la traduction et la photographie afin d’explorer une notion élargie du langage, de la polyphonie, des frontières perméables et des structures historiques. Ses œuvres-performances sonores comptent EIGHT OVER TWO (2019, prix Semi Silent), OPERATOR (2018) et MOUTHNOTES (2016), et elle a récemment écrit le livret d’un opéra (FAWN, Toronto). Elle a publié six livres de poésie, dont We, Beasts (Wolsak & Wynn, 2012, prix A. M. Klein pour la poésie), Limbinal (Talonbooks, 2015) et Eight Track (Talonbooks, 2019), une exploration poétique, sonore et visuelle. Établie à Montréal, Avasilichioaei présente régulièrement dans les théâtres, les espaces d’exposition et les festivals à travers le Canada, les États-Unis et l’Europe. 

-------

Fred Wah (Vancouver, Canada)

Fred Wah
Fred Wah est l’un des fondateurs de l’infolettre poétique TISH. Il a été éditeur pour de nombreux magazines littéraires, dont Open Letter et West Coast Line. Il a publié plusieurs recueils de poésie, romans et essais critiques. Son recueil de prose poétique Waiting For Saskatchewan a reçu le prix du Gouverneur général (1986), tandis que son recueil So Far a reçu le prix Stephanson de poésie (1992). De plus, son récit autobiographique Diamond Grill, portant sur le concept d’hybridité et sur son enfance passée dans un café chinois d’un petit village canadien, publié en 1996, a remporté le prix Howard O’Hagan. Fred a également remporté en 2000 le prix Gabrielle-Roy, récompensant des auteurs ayant écrit sur la littérature canadienne, avec son livre Faking It : Poetics and Hybridity. En 2009, il a reçu le prix de poésie Dorothy Livesay avec son recueil is a door. Ses deux plus récents recueils de poésie sont Sentenced to Light (2008) et beholden : a poem as long as the river (2018), écrit avec Rita Wong, tous deux publiés aux éditions Talonbooks.

Magali Babin (Montréal, Canada)

Magali Babin
Magali Babin triture, performe, compose, improvise avec les bruits, le son, le son des bruits. Elle le fait avec quelques outils numériques, mais surtout avec le plus banal des objets, des micros contacts, des tables tournantes sans oublier l’environnement qui l’entoure. Elle se commet seule, en trio (mineminemine), en quatuor (quatuor de tables tournantes de Martin Tétreault) ou en géographie variable (nocinema.org). La plupart de son temps Magali médite très sérieusement sur les concepts suivants : la géographie sonore des objets, l’espace du son et le son dans l’espace, interférences entre microcosme et macrocosme sonores, pour une pédagogie de l’art bruitiste et le silence inexistant. On a pu entendre son travail ici et là : Mutek, Rien à Voir, Suoni Del Popolo (Montréal), send+receive (Winnipeg), Transmediales (Berlin), Hight Zero (États-Unis), New Music Festival (Vancouver), Time-based Arts Festival (Angleterre).

© photo : Alexis Bellavance

Melody McKiver (Sioux Lookout, Canada)
Melody McKiver est musicienne, artiste multimédia, danseuse de pow-wow et professeure d’arts ancestraux et fait partie de la communauté Anishinabé. Elle est membre de la Première-Nation de Lac Seul Obishikokaang du côté maternel et est d’origine écossaise et lituanienne du côté paternel. En tant que performeuse solo, Melody aime explorer les nombreuses possibilités qu’offre l’alto, passant d’un style minimaliste à un style festif tout en intégrant des arrangements sonores électroniques. Sa plus récente parution est un EP intitulé Reckoning, paru en 2017 composé pour Article 11, une boîte de production de théâtre.



Ce projet reçoit l’appui du Conseil des arts du Canada. Il s'agit d'une coproduction de Rhizome et de la Maison de la poésie de Berlin, réalisée avec le soutien de l'Antenne du Québec à Berlin / Vertretung der Regierung von Québec - Berlin




                   

Rhizome tient à remercier d'autres partenaires, le Laboratoire des Nouvelles Technologies de l’Image, du Son et de la Scène (LANTISS) de l'Université Laval, Littérature québécoise mobile et CHOQ, la radio web de l'Université du Québec à Montréal.  

     
La version originale de Chœur(s) créée en 2015 est une production de Rhizome en coproduction avec Transcultures.