ESPACE DIFFUSEUR

1 ...
2 ...
3 ...

...

CONTACTEZ-NOUS

TÈl.: 418-525-0305
Courriel : info@productionsrhizome.org
...

CRÉER UN COMPTE

PERDU VOTRE MOT DE PASSE?

20e Rhizome, 12 mars 2020 © Elias Djemil

Nos deux derniers titres des éditions Rhizome se trouvent au Marché de la poésie, en ligne.

Pascal Leclercq livre un extrait de Standon dans la 6e liste de lecture [ici], avec Michel X Côté, Daniel Leblanc-Poirier, Nina Bouchard, Lorrie Jean-Louis et Brigitte Lavallée.

Bertrand Pérignon livre un extrait de Solyvène Targamé dans la 5e liste de lecture [ici], avec Maëlle Dupon, Hugues Corriveau, Alizée Goulet, Roger Stéphane Blaise, Alice Rivard, Zéa Beaulieu-April et Virginia Pesemapeo Bordeleau.


« Par solidarité avec les poètes et les éditeurs, le FPM a maintenu son programme en le transposant sous forme de vidéos, de balados, d’événements en ligne, annonce Isabelle Courteau, sa directrice artistique. Ces événements promeuvent le livre de poésie, plus d’actualité que jamais en cette période de confinement ou de semi-confinement. La poésie, cette forme littéraire jusqu'au-boutiste, est à privilégier pour réenvisager le monde avec courage et créativité. Les poètes ont du cran et ils et elles nous inspirent. »

Les lectures du Marché de la poésie, habituellement sur scène extérieure, effleurent les oreilles à distance. Près de 50 poètes, tous appartenant à des Maisons d'éditions différentes déclament leurs créations sous forme audio. Ces lectures sont rapportées en balados disponibles sur le compte SoundCloud du FPM. Les balados sont disponibles pour écoute jusqu’au 30 juin 2020.

* Lectures du Marché, une production du Festival de la poésie de Montréal. Une réalisation d'Alexandre Turgeon Dalpé; Avec la voix de Gabrielle Boulianne-Tremblay, Et un mixage sonore de Gabriel Ledoux.
Pour tout le programme des lectures du marché, cliquer ici.



Pascal Leclercq (Liège) 
Pascal Leclercq est licencié en philosophie. Poète, il privilégiedepuis quelques années la collaboration avec des artistes plasticiens (Jac Vitali – Un bâton – et Paul Mahoux – Septièmes ciels, On disait), des architectes (Pierre Hebbelinck – Corps, corps, corps) ou encore la styliste Céline Pinckers (Les Belles Absentes). Il a traduit de l’italien le poète Andrea Inglese (Colonne d’aveuglesClou dans le fer, coll. «Expériences poétiques», 2006/07) et le romancier Alessandro De Roma (Vie et mort de Ludovico Lauter et La fin des jours, Gallimard, coll. «Du monde entier», 2007 et 2008). Quelques séjours au Québec lui ont valu de rencontrer l’éditeur des «Coups de tête», Michel Vézina, et de publier ses premiers polars (la série Marzi et Outchj). Il se produit régulièrement sur les scènes poétiques de Belgique et de France et a participé à quelques festivals internationaux de poésie (Trois-Rivières au Québec, Namur, Poema à Metz, Fiestival Maelström à Bruxelles, Felix Poetry Festival à Anvers et FIP Granada au Nicaragua). Enseignant, son travail tourne autour de l’articulation entre création poétique et impression typographique. Dans ce cadre, Il a fondé à l’école Léopold Mottet les ateliers d’impression Poésie Pur Porc ; il anime et imprime depuis quatre ans, avec ses amis Karel Logist, Paul Mahoux et Laurent Danloy, la revue plastique et poétique Boustro.


Bertrand Pérignon (Bruxelles)
Bertrand Perignon, né en Lorraine en 1980, vit à Bruxelles où il travaille pour une administration locale. Il a étudié les arts plastiques, l’esthétique du cinéma et la construction. Il a mené des activités littéraires publiques dans les années zéro et jusqu’au début des années dix.










HAUT