ESPACE DIFFUSEUR

1 ...
2 ...
3 ...

...

CONTACTEZ-NOUS

TÈl.: 418-525-0305
Courriel : info@productionsrhizome.org
...

CRÉER UN COMPTE

PERDU VOTRE MOT DE PASSE?


Une communauté composée de 13 membres
représentatifs des champs d’activité des arts littéraires 
[édition • périodiques • création scénique • promotion • expérimentation • théorie • pratiques médiatiques et numériques]


Rhizome est l’instigateur d’une communauté de pratique virtuelle de membres représentatifs du milieu littéraire québécois et actifs sur le plan de la création numérique et médiatique, appelée à réfléchir aux différents enjeux et défis qu’amènent les bouleversements culturels provoqués par la rapide évolution des technologies et modes d’accès à la culture. De l’automne 2019 à l’hiver 2021, cette communauté se penchera sur la place et la posture de la littérature québécoise en ligne en examinant particulièrement la présence et la découvrabilité des catalogues d’œuvres livresques et de leurs auteurs, puis l’état (présent et à venir) du corpus québécois d’œuvres littéraires numériques et médiatiques.

Quoique l’espace médiatique puisse rétrécir pour la littérature, l’espace numérique qu’elle occupe est loin de diminuer. Infolettres « littéraires », performances sur les réseaux sociaux, twittérature, projets de poésie électronique, formes de littérature hypertextuelle, livre numérique, médiathèques, balados littéraires, etc. L’écosystème de la littérature québécoise se voit donc chamboulé par l’essor rapide des nouvelles technologies, ainsi que la multiplication des canaux possibles de diffusion (pages et œuvres web, bases de données ouvertes, applications et réseaux sociaux confondus). Ces changements s’opèrent déjà de manière organique, portés par des initiatives le plus souvent ponctuelles et unilatérales. À notre connaissance, ces initiatives ne sont pas portées par une réflexion commune pas plus qu’il n’existe de structure venant les fédérer. Ce projet se veut un début de réponse à cet état de fait.

Si des groupes de travail se sont penchés sur les conséquences de l’avènement d’Internet sur l’industrie du livre et le droit d’auteur, aucun groupe ne s’est encore penché, à notre connaissance, sur comment ces technologies numériques refaçonnent la création, la diffusion et l’image de la littérature actuelle. C’est pourquoi ce projet propose de réfléchir puis de se positionner sur un ensemble de problématiques allant des enjeux de découvrabilité à ceux de pérennité des œuvres littéraires numériques, mais aussi imprimées, médiatiques ou scéniques.

Une telle démarche est plus que jamais nécessaire. Continuer d’avancer sans concertation serait, il nous semble, nocif pour le milieu. Dans le contexte des grands chantiers qui sont annoncés — dont Littérature québécoise mobile n’est pas le moindre — il devient primordial que le milieu participe plus activement tant à la réflexion qui entoure ces chantiers qu’à leur mise en application sous peine d’être simple témoin des forces qui le transforment.


Objectifs du projet :

  • Augmenter l’efficience numérique du milieu littéraire et voir comment, de cette manière, il est possible de diminuer la charge de travail en lien avec le numérique dans les champs des communications et de la gestion;
  • Accroître la découvrabilité des contenus mis en ligne par le milieu littéraire québécois;
  • Augmenter la fiabilité et l’actualité des informations trouvées en ligne sur la littérature québécoise (écrivains, éditeurs, etc.).

Bénéfices pour le milieu : ­

  • Mieux comprendre l’écosystème, les technologies et les enjeux numériques liés à la littérature;
  • Mettre en commun et faire un état des lieux par l’analyse de ce qui existe en termes d’outils et d’espace Web déjà en place (sites Internet, bases de données, œuvres web);
  • Mettre en place un plan d’action visant à augmenter l’efficience numérique du milieu québécois de la littérature.

Mentor : Rhizome   ░   Animatrice : Catherine Voyer-Léger   ░   Expert et animateur de contenu : Mériol Lehmann

Membres : 

                                      ​ 


Ce projet de communauté de pratique est rendu possible grâce au Fonds Stratégie numérique, Littératie et intelligence numérique, du Conseil des arts du Canada.

   
















HAUT